Les jus de fruits pires que le coca

jus orange

Les jus de fruits passent pour des aliments santé.

Ça se comprend dans la mesure où ils contiennent le mot « fruit ».

Néanmoins… ce que beaucoup de personnes ne réalisent pas, c’est que les jus de fruits sont bourrés de sucre fructose – naturel, certes, mais avec une composition chimique proche du sucre de table (le saccharose).

C’est pourquoi les jus de fruits sont parfois plus sucrés et caloriques que les sodas (Coca, Sprite). Cette information est parue dans la revue The Lancet [1].

Si cette information est nouvelle pour vous, il n’y a pas de quoi avoir honte : depuis des générations, la plupart des gens pensent que le petit déjeuner idéal est composé de pain, d’un yaourt et d’un jus de fruits… Et souvent, on inclut les jus de fruits parmi les 5 fruits et légumes par jour !

cocaJugez par vous-même :
• 350 mL de Coca-Cola contiennent 140 calories et 40 grammes de sucre (l’équivalent de 10 cuillères à café)
• 350 mL de jus de pomme contiennent 165 calories et 39 grammes de sucre
Certes, dans les jus de fruits, on retrouve des petites quantités de vitamines, mais elles ne suffisent pas à contrebalancer tout le sucre.

Et à vrai dire, votre foie ne fait pas la différence entre un verre de Coca-Cola et un verre de jus d’orange…

Les scientifiques sont formels – les jus de fruits sont PAUVRES en nutriments par rapport aux fruits entiers [2]. Notamment, parce que les jus de fruits n’incorporent pas les fibres des fruits.

Regardons ce qui se passe dans notre corps
Pensez à l’effort physique nécessaire pour manger une orange : nous devons mâcher, avaler, et digérer. Nous en mangeons une, peut-être deux, et puis nous nous sentons rassasié.

Ce travail de digestion fait que le sucre naturel du fruit entier pénètre dans notre sang au compte-goutte. Notre corps n’a donc pas de difficulté à maintenir un taux normal de sucre dans notre sang (= glycémie maîtrisée).

Par comparaison, nous sommes capables d’avaler le jus de deux oranges pressées sans broncher. Ce qui se produit alors, c’est qu’une grande quantité de sucre facilement assimilable pénètre dans le sang.

Cela crée un choc, une panique dans notre corps.
Bien qu’enfiler quelques verres de jus d’orange ne soit pas douloureux dans l’immédiat… je peux vous assurer que notre corps va payer la facture.

Pour compenser l’afflux de sucre dans notre sang, notre pancréas doit produire de l’insuline en masse pour revenir à une glycémie normale.

Le sucre en excès est stocké par notre foie sous forme de graisse.

Et à force de boire des jus et de répéter ces chocs de sucre, notre corps développera une résistance à l’insuline.(pré-diabète).

C’est désastreux pour la santé cardiovasculaire, pour notre foie, et notre tour de taille. Le diabète et l’obésité sont un cercle vicieux à éviter à tout prix.

Dans une étude, on a fait boire 480 mL de jus de raisin chaque jour à des participants. Après trois mois à peine, ils étaient plus gros (augmentation de leur tour de taille), et plus résistants à l’insuline [3].

La vérité sur les jus d’orange de supermarché
Savez-vous comment sont « élaborés » les jus d’orange au rayon boissons non-réfrigéré ?

C’est éclairant :

On récolte les oranges en Floride, par exemple. Elles sont pressées rapidement. Le jus est alors stocké dans des cuves. On élimine l’oxygène lors de la pasteurisation du jus. Dans cet état, il se conserve pendant un an ! La contrepartie, c’est que le jus n’a presque plus de goût.

Les cuves sont alors expédiées en Europe. Il faut savoir que la majorité des marques de jus d’orange se fournissent dans la même usine.

Arrivé en Europe, on « réveille » le jus d’orange en lui ajoutant leur « pack d’arômes ».

Toutes les grandes marques ont leur propre pack d’arômes qui est une signature gustative. Cela permet de vendre un jus semblable d’années en années. Tout comme pour le parfum Chanel N°5, cette signature gustativea été élaborée par des spécialistes en arômes « pour votre plus grand plaisir ».

Ensuite, on peut :

• Réinjecter de la pulpe, pour ceux qui préfèrent « avec pulpe »
• Mélanger à d’autres jus de fruits
Et vous obtenez un jus de fruits 100% PURE PREMIUM !

Faut-il arrêter les jus ?
Si, comme moi, vous êtes plutôt en bonne forme, voici ce que je vous suggère de faire.

Arrêtez d’acheter des jus. Terminé.

Mais pour les moments exceptionnels :

• un petit-déjeuner d’anniversaire
• un petit-déjeuner dans un bel hôtel
• un voyage en Italie
Pour ces moments rares, faites-vous plaisir avec une orange pressée sous vos yeux – c’est tellement bon !
Les médecins s’inquiètent des dégâts des jus de fruits sur nos dents : érosion de l’émail due au sucre. Mais saviez-vous que vos dents souffrent aussi de l’ACIDITE des jus de fruits.

[1] https://www.thelancet.com/journals/landia/article/PIIS2213-8587(14)70013-0/fulltext

[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23810279

[3] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20439553

Moi, je mange pas de bébé !

bébé agneau

Et vous, est-ce que vous consommez des bébés ?

Mangez-vous de l’agneau, du veau régulièrement ?

Certainement.

Peut-être n’avez-vous pas réalisé qu’en faisant ça vous mangez des bébés animaux…

Une sorte de luxe dont on n’a pas vraiment besoin en fait.

Pourquoi attendre que l’animal grandisse et ai atteint sa taille adulte alors que je peux gâcher cette nourriture en le mangeant avant quand il est petit et bien tendre ?
C’est un peu comme si vous mangiez du poussin sans attendre qu’il devienne poulet ! Une hérésie, n’est-ce pas ? Et du gâchis de nourriture aussi. En avez-vous conscience ?

C’est comme si vous décidiez de construire une maison avec des bébés chênes parce que c’est plus joli !  Ou encore comme tuer des animaux pour leurs fourrures, c’est un luxe mais pas une nécessité. Et concernant la fourrure la plupart des gens sont choqués de ce commerce mais ne réalise pas que c’est la même violence que de manger de l’agneau.

Sans être forcément une végétarienne absolue, je suis pour la consommation raisonnée de viande et d’animaux en général.
Ma philosophie : beaucoup d’oeuf et de poisson, un peu de volaille, très peu de viande rouge et quasiment jamais de bébé ! Car je trouve que c’est vraiment ne pas respecter l’animal et abuser de notre « supériorité » humaine.

Imaginez si on avait la patience d’attendre que tous les veaux deviennent vaches et que tous les agneaux deviennent moutons, la quantité de viande en plus pour l’humanité !

Bébé veau

Je dis « quasiment jamais » parce que ayant pris conscience de cette banalisation de manger de l’agneau et du veau, moi qui suis une vrai gourmande,  qui aime tout et suis contre les restrictions absolue (sauf en cas d’allergie bien-sur), je ne m’autorise cet aliment qu’exceptionnellement une fois par an maximum en conscience et respect comme cela ce faisait quand on avait encore un peu de respect pour les animaux. Un peu comme à l’époque ou l’on sacrifiait un agneau une fois par an à Pâques dans un cadre spécifique et festif.

Alors qu’avant, je ne faisais aucune différence éthique entre boeuf et veau ou porc et agneau et il m’arrivait régulièrement d’en consommer. Je ne voyais pas cette violence et ce manque de respect de la nature.

Alors maintenant chez votre boucher ou au supermarché posez vous la question avant d’acheter des bébés pour les consommer ?

Agneau fleur

Pancake de sarrasin aux shiitakés

Pancake shiitaké sarrasin

Voici une recette qui permet de profiter des vertus du fameux champignon shiitaké (anti-cancer) que vous soyez amateur de champignon ou pas.

  • Shiitaké (150g)
  • Farine de sarrasin bio (200g)
  • Ail ou ail des ours (2 gousses)
  • Persil
  • Curcuma (1 cas)
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre

Couper les shiitakés en tout petits morceaux (brunoise), les faire revenir à la poêle dans l’huile d’olive avec l’ail au presse ail et le persil à la fin. Sel et poivre.

Préparer votre pâte avec la farine de sarrasin et l’eau jusqu’à une consistance épaisse. Ajouter le curcuma. Bien saler.

Verser les champignons cuits dans la pâte puis réaliser les pancakes dans une poêle avec de l’huile d’olive.

Accompagner d’une salade verte.

Bonne dégustation ! et bye bye aux cellules cancéreuses !

Le scandale des additifs alimentaires pour les enfants

L’association de Sue Dengate – la détective en nutrition qui mène l’expérience dans le reportage – s’appelle Food Intolerance Network. C’est une association australienne indépendante qui regroupe plus de dix milles familles éparpillées en Australie, en Nouvelle Zélande, en Amérique et en Europe.

Cette association alerte les parents et diffuse une plaquette pour informer des additifs à fortement éviter.

Ces additifs sont répartis en 3 classes :

Additifs alimentaires

52 semaines pour changer

Changement

 

Recommandation 1er mois :

=> Les sodas doivent rester exceptionnels, même light. Réduire votre consommation au maximum et remplacer par de l’eau.

2ème mois :

=> Remplacer le sucre blanc et tout ce qui est raffiné (pain, pâtes, farines…) par des produits complets ou semi-complets.

3ème mois :

=> Réduire les produits laitiers : un par jour pas plus en privilégiant les produits à base de lait de chèvre (pour les fromages par exemple) et brebis (pour les yaourts, c’est meilleur). Le lait d’amande peut remplacer avantageusement le lait de vache et pour la crème fraîche, la crème de soja est une bonne alternative. (cf art. 5)

4ème mois :

=> Remplacer progressivement le café par le thé et en tout cas supprimer absolument le lait dans le café.

5ème mois :

=> Ne plus boire l’eau du robinet mais une eau minérale faiblement minéralisée type Mont Roucous ou Volvic

6ème mois :

=> Manger les fruits en dehors des repas

7ème mois :

=> Manger 2 portions de fruits et 2 portions de légumes par jours

8ème mois :

=> Evitez les desserts en fin de repas. Les déplacer au goûter est une bonne idée. Le dessert idéal reste la compôte, sans sucre ajoutés bien-sur !

9ème mois :

=> Un mois ou l’on mange tout bio (en priorité fruits et légumes, œufs, lait et viande). (cf art.16)

10ème mois :

=> Se laver les dents de la gencive vers la dent et utiliser le fil dentaire une fois par semaine. (cf art.8)

11ème mois :

=> Un mois sans coton-tige (cf art.3)

12ème mois :

=> Echanger les produits de beauté surtout lait et crème pour le corps par des produits naturels (bio) surtout sans conservateurs (paraben…).

 

timer

Vous avez réussi ?

Vous avez réussi au moins 1 sur douze, c’est un très bon début et c’est toujours ça de gagné, le changement est engagé, continuez, ça vaut le coup croyez-moi !

 

Si vous avez réussi au moins la moitié, bravo ! Vous avez fait le plus difficile les autres ne vous résisterons pas longtemps, faites-moi confiance.

Si vous avez fait les douze voici une année riche en changement, vous aimez la vie, tant mieux parce qu’à ce rythme-là vous allez vivre longtemps et en bonne santé !

Pour fêter ça offrez-vous un bon gros hamburger accompagné de frites et arrosé d’un coca sans oublier le milkshake en dessert suivi d’un p’tit café pour bien faire passer !

NANn…. J’rigole ! Quoi que….

 

 

 

 

 

Conseils pour les repas de fêtes

verrevinROUGE OU BLANC : Il faut choisir : « C’est le premier conseil et le plus important : ne pas associer au cours du même repas des aliments qui requièrent des enzymes de digestion difficilement compatibles. L’association amidon (farine, féculent) et acide (champagne, vin blanc, vin rosé) est la plus indigeste. Si, ce soir-là, vous voulez vous faire plaisir avec des toasts croustillants pour le foie gras, du pain avec le plateau de fromage, des marrons avec la dinde. Le biscuit d’une bûche … Optez impérativement pour du vin rouge. »

FAIRE LE REPAS PRINCIPAL, LE SOIR : « La digestion est une grande mangeuse d’énergie. Or, la nuit, notre organisme s’y consacre entièrement alors que, durant la journée, elle est monopolisée par bien d’autres choses. Du coup, contrairement à une idée reçue, mieux vaut déjeuner comme un prince et dîner comme un roi, pour une digestion optimale. »

PAS D’EAU A TABLE : « J’en vois déjà qui sourient, mais l’eau dilue le bol alimentaire et ralentit la digestion. Il faut en boire juste avant ou une heure après le repas. En revanche, on peut le conclure par une boisson chaude qui, contrairement au froid, ne stoppera pas les réactions nécessaires à une bonne assimilation. »

HamsterEVITER DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS : « Pour ne pas déclencher une nouvelle digestion sur une digestion en cours. En dehors du thé, noir ou vert (non aromatisé) et de l’eau, tout la déclenche. Même un chewing-gum ou une tisane ! »

 

 

LE LENDEMAIN MATIN : « Ne pas se forcer à prendre un petit-déjeuner. Si on n’a pas faim, cela ne sert à rien. Et, ne surtout pas monter sur la balance au saut du lit. On ne fait pas de « gras » la nuit ! Mais lorsque la digestion est en cours on pèse plus lourd. Attendre deux ou trois jours avant de se peser. »

Recette de la « fameuse » pâte à tartiner maison

Pour 400 g environ
 :

Temps de préparation : 10 min
Temps de cuisson : 15 min

 


Ingrédients :

100 g de chocolat noir 70%
180 g de purée de noisettes
10 cl de lait d’amande                                                                                                             5 cl d’huile de colza
1 c à s. de sirop d’agave                                                                                                         2 c à s. de sirop de Caroube                                                                                                     1 c à c. de cacao
1 c à c. de sucre de canne non raffiné                                                                                   1 pincée de sel non raffiné

Lire la suite

Pesto des Nounours

Très  tendance dans le monde bio, l’ail des ours revient en force dans un grand nombre de produits, allant des pâtés végétaux au tofu parfumé en passant par des sauces. Il est vrai que l’ail des ours a ce petit arôme particulier qui a de quoi séduire. En revanche, avez-vous remarqué que ces produits sont généralement hors de prix et que l’ail des ours frais n’est pas commercialisé ? Et pourtant… A peu de chose près, l’ail des ours pousse comme une mauvaise herbe à l’ombre des sous-bois.

Lire la suite